Profils de chercheurs

Renaud - Responsable du service Microbiologie, Lesaffre
Renaud - Responsable du service Microbiologie, Lesaffre

" La principale mission du service est d’assurer l’approvisionnement des usines de Groupe en souches de levures et de gérer les collections de micro-organismes (bactéries, levures, champignons filamenteux)..."

Quelles sont vos fonctions et vos missions au quotidien ?
Je suis en charge de la gestion du service Microbiologie /Souches. Ce service fait partie de la direction Recherche et Développement de Lesaffre. Mon travail consiste à planifier et coordonner au quotidien une équipe de 6 techniciens et un cadre de recherche pour mener à bien les différents projets. La principale mission du service est d’assurer l’approvisionnement des usines de Groupe en souches de levures et de gérer les collections de micro-organismes (bactéries, levures, champignons filamenteux). Parallèlement à ces activités, nous développons une expertise analytique que nous mettons au service du Groupe dans le domaine de la microbiologie. L’équipe travaille notamment sur des projets d’amélioration de méthodes, comme par exemple la détection et la quantification des levures par cytométrie en flux.. L’expertise de l’équipe dans le domaine de l’identification des levures et bactéries est également reconnue dans le Groupe puisque que nous associons, à chaque nouvelle souche industrielle, une « carte d’identité » génétique. Le service intervient actuellement sur une cinquantaine de projets.

Quelle formation avez-vous suivi pour devenir chercheur ?
Je suis issu d’une filière universitaire où j’ai obtenu une maitrise de biochimie, spécialisation biologie cellulaire et moléculaire à l’université de Lille. J’ai complété mon parcours avec un DESS biologie moléculaire et cellulaire.

Selon vous, quelles sont les qualités essentielles d’un chercheur ?
La curiosité ! Je pense également qu’il faut avoir un grand sens de l’analyse et de la synthèse pour exploiter les nombreux résultats générés par le service.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre métier ?
La partie la plus plaisante est de gérer une équipe et de la faire progresser tant au niveau des connaissances qu’au niveau des méthodes de travail et d’organisation. Développer l’expertise du service dans le domaine de la microbiologie des levures est très motivant.

Evelyne - Chercheur en Recherche & Développement, service Procédés de Fermentati
Evelyne - Chercheur en Recherche & Développement, service Procédés de Fermentation, Lesaffre

" Au quotidien, nous parlons de production de biomasse par multiplication cellulaire c’est-à-dire des techniques qui permettent, à partir d’une cellule comme la levure, de produire 2 cellules identiques..."

Pouvez-vous nous expliquer votre travail au quotidien ?
Mon travail consiste principalement à définir, planifier et superviser des essais de fermentation. Au quotidien, nous parlons de production de biomasse par multiplication cellulaire c’est-à-dire des techniques qui permettent, à partir d’une cellule comme la levure, de produire 2 cellules identiques. Notre objectif est de veiller à ce que la levure reçoive tous les éléments nutritifs essentiels à sa croissance pour qu’elle se multiplie dans les meilleures conditions.
Je travaille avec un technicien et un opérateur et à la fin de chaque fermentation, nous faisons ensemble un bilan de l’essai à partir des nombreuses données récupérées. Toutefois, en cours de fermentation, nous pouvons être amenés à modifier les paramètres de fermentation initialement définis si certains indicateurs (quantité d’éthanol mesurée par exemple) basculent dans le « rouge ».
Via le procédé, il est possible d’orienter les propriétés de la levure produite. Nous disposons de multiples leviers d’action comme par exemple la composition du milieu de culture, l’aération, la stratégie d’apports de certains substrats ou précurseurs, etc.

Les travaux sont généralement réalisés en petits volumes (1L) puis d’être transposés à plus grande échelle (7L ou 20L). Lorsque les résultats obtenus au laboratoire sont intéressants, le relais est pris par le pilote industrialisation qui est chargé de valider les premiers résultats et de transférer le procédé de fabrication à l’échelle industrielle. Nous sommes le dernier maillon avant l’étape industrielle.

Quelle formation avez-vous suivi pour faire ce métier ?
Après l’obtention d’un DUT en biologie, j’ai poursuivi mes études dans une Ecole d’Ingénieur spécialisée en microbiologie industrielle. Mon diplôme d’Ingénieur en poche, je me suis ensuite spécialisée dans le secteur des Bioprocédés en préparant une Thèse sur la production d’arômes par biotechnologie en collaboration avec une équipe scientifique canadienne.

Quelles sont, selon vous, les qualités principales pour être chercheur ?
La Recherche est un travail d’équipe. Il est important de bien savoir communiquer et d’être à l‘écoute pour cerner correctement la problématique. Par ailleurs, un chercheur doit être en permanence « tourné » vers l’extérieur pour être à l’affût des dernières avancées scientifiques.
Etre rigoureux, méthodique et créatif sont également des qualités essentielles pour mener à bien notre métier.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?
Dans le monde de la Recherche, il y a toujours une part d’imprévu et c’est ce qui met un peu de piment à notre quotidien. Lorsque nous apportons une modification dans un procédé, nous sommes impatients de vérifier si elle nous a permis ou non d’atteindre l’objectif que nous nous étions fixé.
Porter un projet du début à la fin c’est-à-dire de la paillasse jusqu’à son implantation sur site industriel est particulièrement motivant et gratifiant car, pour nous chercheur, c’est la concrétisation d’un travail d’équipe !

Cyril - Spécialiste génétique et biologie moléculaire, Lesaffre
Cyril - Spécialiste génétique et biologie moléculaire, Lesaffre

" Veiller à ce que les collections de souches de levure du Groupe soient correctement gérées, conservées et mises en valeur..."

Quel est votre travail au quotidien ?
J’ai deux missions principales à assurer au quotidien

  • La première consiste à veiller à ce que les collections de souches de levure du Groupe soient correctement gérées, conservées et mises en valeur. Ces collections représentent le patrimoine biologique de Lesaffre, source de développement pour nos nouveaux produits.
    Cela m’amène, avec mon équipe, à rechercher et développer des méthodes de conservation, d’identifications et de suivi des performances, toujours plus efficaces, pour préserver l’intégrité des souches et s’assurer du maintien de leurs performances.
    Cela implique, également, que je me tienne informé des différents travaux de recherche qui sont réalisés au sein du groupe, afin d’être force de proposition en matière de souches à étudier.
  • À l’origine de toute production de levure, il y a un tube de souche. 
Une autre de mes missions est donc de veiller, au quotidien, à ce que les usines soient régulièrement approvisionnées avec des souches dont la qualité est maîtrisée. 


Quelle formation avez-vous suivi pour être aujourd’hui chercheur?
A la base j’ai une formation de biochimiste  mais je me suis spécialisé dans la génétique et la biologie moléculaire lors de ma dernière année d’études.

Quelles sont, selon vous, les qualités essentielles pour devenir chercheur ?

  • La curiosité me semble être une qualité essentielle puisqu’elle est le fondement du travail de Recherche.
  • La patience et la rigueur, qui sont gages d’efficacité et de qualité du travail réalisé.
  • La capacité à se remettre en question et rester humble par rapport à ses découvertes.
  • Etre réaliste : il est important que les travaux de recherche que nous réalisons conduisent à des solutions utiles et réellement applicables.

Quel est l’aspect qui vous plait le plus dans votre métier ?
L’enrichissement scientifique et humain que je peux retirer des différentes expériences et rencontres qu’il m’est donné de faire, dans le cadre des responsabilités qui me sont confiées.